LE PROPHÈTE SOPHONIE



         Prophète antérieur à la captivité à Babylone. Il écrit vers les années 630 avant Jésus-Christ. Il est l'arrière petit fils du roi de Juda Ezéchias dont on n'a pas voulu suivre la réforme. Sophonie est le contemporain de Jérémie et de Nahum.

       Il écrit après le règne du roi impie Manassé, au début du règne de Josias qui entreprend une grande réforme religieuse.

       La première partie du Livre, c'est un constat tragique. Il n'y a plus de justes au milieu du Peuple. Aussi, le jour du Seigneur est proche: c'est le Dies Irae. Tous les chefs ont failli, «3,3 Ses princes, en elle, sont des lions rugissants, ses juges, des loups de la steppe qui n'ont rien à ronger le matin :v 4 ses prophètes sont des vantards, des imposteurs, ses prêtres profanent ce qui est sacré, ils violent la Loi».

       Sophonie parle 60 ans après Isaïe. La mesure est à son comble. La colère de Dieu va s'exercer sur les pécheurs (cf Luc 3, 9.) Le motif de cette colère, l'amour déçu de Dieu : «Plus personne ne se confie en Dieu.» Ni à Jérusalem, ni ailleurs. Il n'y a plus de juste, sinon Dieu seul.

       Les Assyriens vont arriver. Ces guerriers massacreront les peuples sans pitié. Juda sera sauvé in extremis! Le jour du Seigneur, c'est aussi celui de la fin des temps, redoutable entre tous où les humbles seront sauvés. «15 C'est un jour de colère que ce jour-là, un jour de détresse et d'angoisse, un jour de ruine et de désolation, un jour de ténèbres et d'obscurité, un jour de nuées et de brouillards, 16 Un jour de trompettes et d'alarmes contre les villes fortes et contre les hautes tours. v17 Je mettrai les hommes dans la détresse, et ils marcheront comme des aveugles, parce qu'ils ont péché contre l'Éternel. Leur sang sera répandu comme de la poussière, et leur chair comme de l'ordure. 18 Ni leur argent, ni leur or ne pourront les délivrer au jour de la colère de l'Éternel; et par le feu de sa jalousie, tout le pays sera consumé, car c'est d'une entière destruction, c'est d'une ruine soudaine qu'il frappera tous les habitants de la terre».

Résultat, il ne restera plus qu'un peuple de pauvres (3, 12) (Magnificat et Anawin) «12 Je laisserai chez toi un peuple pauvre et petit, il prendra pour abri le nom du Seigneur.

       13 Ce reste d'Israël ne commettra plus d'injustice, ils ne diront plus de mensonge, dans leur bouche, plus de langage trompeur. Mais ils pourront paître et se reposer, nul ne viendra les effrayer».

       Quand viendra le Messie, lui-même sera doux et humble (Zac 8,9). Sa mission sera d'évangéliser les pauvres et les humbles, les opprimés et les affligés. (Is61,1)

       le prophète se tourne donc vers les pauvres de coeur, c'est à dire ceux qui mettent leur confiance en Dieu. Il les appelle «le reste». Avec ce reste, Dieu créera un peuple nouveau. Ainsi Sophonie inaugure le thème de la pauvreté spirituelle qui s'épanouira dans le Nouveau Testament.

       Malgré la situation présente l'avenir sera excitant. C'est le moment où Dieu pourra enfin être au milieu de la Fille de Sion. Après la purification, Dieu se met à danser de joie rien que d'y penser. (3-9-20) Il est l'Époux qui se réjouit de l'épouse, thème commun aux prophètes. Israël exulte de joie parce que Dieu a pardonné sa faute et le châtiment dû à ses péchés, le Seigneur a établi son trône à Sion. Avec ce roi si puissant et son Père plein de miséricorde, plus personne n'aura à craindre.

       Chez Sophonie un autre thème ressort est abordé, celui de la Fille de Sion.
La Fille de Sion, c'est aussi un thème utilisé par Michée: Sion c'est le quartier nord de Jérusalem où se trouvent les rescapés de Samarie en 721. Les exégètes voient en cette Fille de Sion la Vierge Marie qui a accompli dans un sens unique ce que dit le prophète, elle qui sera l'archétype de l'Église «v14, Pousse des cris de joie, fille de Sion! Éclate en ovations, Israël! Réjouis-toi, de tout ton cœur bondis de joie, fille de Jérusalem.» Ce sera le message de Gabriel à la Vierge de Nazareth (Lc1,26-32) «Réjouis toi Marie… »

       Sophonie voit ce reste purifié où Dieu peut habiter, et auquel tous les peuples purifiés sont associés. (Sop 3,9) Aussi la Fille de Sion enfante de nombreux fils parce qu'elle est purifiée (Is 66-6,10).

       C'est le thème de l'Église qui enfante dans les douleurs du calvaire (Ap12) «Elle criait dans les douleurs de l'enfantement». Marie, aussi, est l'image parfaite de cette église (Ep 1,6- Luc1,28-31.)