LE PROPHÈTE OSÉE



       Osée est l'un des 12 «petits prophètes». Il prophétise dans le Royaume d'Israël, dont la capitale est Samarie. Son message se situe après celui d'Amos, qui dénonce l'injustice des chefs qui se cachent sous un vernis de religiosité. Alors que la situation en Israël ne s'est pas améliorée, Osée annonce un jugement de Dieu. Malgré la paix relative, les paysans doivent emprunter à des taux élevés en dépit des lois qui protègent les pauvres (Os 10,13). Ils sont contraints à vendre leurs propriétés. Les puissants, eux, se sont enrichis. La violence et les complots se sont multipliés (2R14:23). Le prophète rappelle l'inconscience du pouvoir politique, l'indignité des prêtres, et l'injustice qui écrase les pauvres. En châtiment, Samarie, la capitale du Royaume du Nord, sera prise en 721.

Le livre :

       Après Jéroboam II, Israël tombe dans l'anarchie. L'Assyrie de son coté relève la tête. (2 Rois 15:18-20). C'est à ce moment là qu'Osée prophétise! Il est le fils de Bééri. C'est un contemporain d'Amos et d'Isaïe. Il prophétise vers 743, prophète du Nord, il appartient à une classe assez riche.

       Dieu demande au prophète de prendre pour femme Gomer, une prostituée qui va lui être infidèle, et que pourtant il ne cesse d'aimer. C'est un signe pour Israël. Comme Osée s'est uni à une prostituée, Dieu s'est uni à un peuple infidèle. Comme Osée a racheté sa femme, ainsi Dieu rachètera son peuple! Osée prend sur lui le péché de son peuple. Solidaire avec Dieu, il est solidaire de ses frères. Ce drame d'Osée s'apparente au célibat forcé de Jérémie, ou au veuvage imposé d'Ezéchiel.

       C'est le symbole de l'amour fou, d'un amour qui toujours pardonne (1Cor 13), qui pardonne tout, qui croit tout, qui espère tout, supporte tout! Ce thème du mariage est commun dans la parole de Dieu à d'autres prophètes. (Jérémie 2:2, 3:1-12; Ezéchiel 16 et 23; ou Esaïe 54:5-10). Jésus lui-même, va plus tard se présenter comme l'époux (Matthieu 22:1-14, 25:1-13), et Paul se servira de ce thème de l'amour du Christ pour l'Église comme modèle de l'amour conjugal (Ep 5,23).

       Osée est le prophète de la miséricorde infinie! La chute du Royaume sera un temps de purification, de nouvelles fiançailles; «Je vais la séduire et l'attirer au désert, et je parlerai à son cœur».

       L'idolâtrie en fait est une prostitution! L'internement de Gomer, son épouse, pour la forcer à revenir à lui, c'est l'image de l'exil qui doit faire revenir Israël à son Dieu. Osée est aussi le prophète de l'espérance. Au-delà de la ruine de son peuple, il sait que Dieu aime son peuple, aussi dépasse-t-il l'événement qu'il subit!

       Mystique, il est allé très loin dans la connaissance intime de Dieu. Son message, qui est celui de la miséricorde, est l'un des plus grands.

Dans le livre on distingue deux parties – Du chapitre 1 à 3, c'est un récit biographique – Du chapitre 4 à 14, des oracles divers.

  1. Chapitres 1 à 3
  2.        C'est une biographie du prophète et de ses aventures conjugales avec une femme infidèle. C'est l'image du culte rendu aux Baals (les seigneurs), des dieux qui ne font pas germer le blé ni produire la vigne. C'est un appel à la repentance (2,8). Dieu, lui, reste fidèle à son amour. Ce message annonce le salut futur en Jésus-Christ, et la réconciliation pour ceux qui font repentance.

  3. Chapitres 4 à 14. Oracles divers
  4.        Cette partie décrit l'infidélité du peuple (accusation suivie de l'annonce du châtiment), son idolâtrie (4:11-14, 8:4-7, 8:13-14, 10:5, 13:1-2). Dieu est méconnu de son peuple, et les sacrifices ne suffisent pas (4:1-3, 8:1, 6:7-11, 9:11-1).
         Osée stigmatise la suffisance et la confiance en soi et en sa force (7 :8-12, dans ses alliances (8:8-10 ,10:13-15), et en ses richesses (12:8-9). D'autre part, les prêtres sont corrompus (4:4-10, 5:1-7) et les grands sont remplis d'ambition (7:3-7). D'où le refus d'écouter la Parole de Dieu (9:7-9). Aussi, c'est l'annonce d'un châtiment (5:8-12, 10:9-10, 13:7-11). Mais c'est aussi l'annonce de la bonté de Dieu, et la promesse de pardon et de réconciliation (6:1-6, 14:5-10). Le verset 6 a été cité par Jésus (Matthieu 9:13,12:7) «c'est la miséricorde que je veux, et non les sacrifices». Enfin c'est un appel à la conversion : 6:1, 14:1-4, car Dieu ne cesse d'espérer le retour de son peuple aimé. II croit que c'est encore possible (5:15.)