LE PROPHÈTE NAHUM



         Nahum est originaire de Elqosh, (est-ce Capharnaüm en Galilée, ou Beth Gadre dans le territoire de Siméon ...), c'est un prophète dont le nom signifie "consolation". Le début de son ministère est fixé à 660 pour les uns, au temps de l'impie Manassé. Pour d'autres, à 615 au temps du roi Josias et du prophète Jérémie dont il serait un disciple. En 609 le roi Josias sera tué à Megiddo en luttant contre l'Assyrie.

       Nahum est un patriote passionné, il écrit contre Ninive, l'actuelle Mossoul au nord de l'Iraq. «une ville sanguinaire toute pleine de mensonges et de vol» (3,1), contre laquelle Jonas avait prophétisé. Mais la ville avait obtenu rémission pour ses fautes (Jo3,5).

       Son livre est le septième des 12 petits prophètes. C'est un cri de victoire. Dieu domine toutes les puissances terrestres et fait justice. Il est le maître de l'univers et de l'histoire des hommes. Si Dieu est vengeur, il ne laissera rien passer (1,3). Mais Dieu est également miséricordieux pour ceux qui le cherchent (1,7).

       Ninive symbolise la puissance infernale des impies, et elle sera châtiée et anéantie. A l'adresse de son roi, Nahum prophétise : «pour toi, voici l'ordre du Seigneur : il n'y aura plus de race qui porte ton nom, du temple de tes dieux j'enlèverai images sculptées et fondues, et je ferai de ton sépulcre une ignominie».

       Or, à cette époque, l'Assyrie domine le Proche Orient et cet oracle est révolutionnaire. En effet par la victoire de Salmanasar III à Qarqar en 853, Israël était devenu son vassal. En 721, Samarie était envahie, et Sennachérib occupait Juda en 701, qui est délivré providentiellement par Dieu (Is 37,36).

       En 663, Assurbanipal atteint l'Egypte. C'est l'apogée de l'Assyrie. Mais en 614, c'est la fin, c'est la chute d'Assur, puis selon la prophétie celle de Ninive en 612. En 605, Assur sera défait définitivement à Karkemish.

       Dans son livre prophétique, Nahum entrevoit ainsi la fin de l'empire Assyrien et en particulier la chute de Ninive. C'est un hymne qui mêle foi et patriotisme.

       De fait, les Mèdes et les Babyloniens écraseront bien l'Assyrie. Mais Nahum, dans son enthousiasme, ne voit pas qu'un autre danger se dessine. Jérémie aura une autre présentation de l'avenir. Après la mort du roi Josias, tué à Megiddo en luttant contre les Egyptiens, la réforme entreprise par Josias prendra fin en Judée. Cette nouvelle situation ouvrira les portes de la Palestine à un ennemi plus redoutable encore, Nabuchodonosor, le roi chaldéen.