LE PROPHÈTE MICHÉE



       Michée prophétise vers 740 avant Jésus Christ. C'est un paysan. Lors du pillage de la Judée par les Assyriens, Michée vient chercher refuge à Jérusalem. Il est indigné de voir comment les habitants de Jérusalem exploitent les réfugiés. Il dénonce les injustices dont sont victimes les petits et les pauvres. Le culte n'est qu'une façon de se donner bonne conscience. Dès lors, il annonce la ruine du peuple corrompu.

Michée exerce sa mission au temps du Prophète Isaïe l'aristocrate. Son langage s'apparente à celui du prophète Amos le berger de Téqoa, qui lui aussi, vitupère conte le luxe et l'injustice des grands.

 
C'est le temps des rois Achaz et Ezéchias. Michée aidera à la réforme spirituelle sous Ezéchias. Il dénoncera les injustices sociales (2,1 - 6,9-11) "ils convoitent des champs, dit-il, ils s'en emparent. Des maisons, ils les prennent. Ils saisissent le maître et sa maison, l'homme avec son héritage". Il rappelle alors la justice de Dieu."Voilà pourquoi ainsi parle le Seigneur: je projette contre cette engeance un malheur". (l'exil.)

Mais en même temps, Michée prophétise la naissance du Sauveur à Bethleem (5,1-5). Le Messie est présenté comme le fils de David, le berger, et non le roi. Un Messie qui sera près des humbles et des petits. C'est la grande prophétie Messianique de Michée «Viendra un jour où enfantera celle qui doit enfanter ... »

Alors que l'Egypte est décadente, l'Assyrie éreintée, la prospérité de Jérusalem est étincelante. «couchés sur des lits d'ivoire, vautrés sur leurs divans... ils improvisent au son de la harpe» (Amos 6). Les dames sidérées écoutent ces prophètes, ces hommes aux pieds crottés du pâturage. «Écoutez vaches qui vous vautrez en Samarie ...» crie (Amos 4, 1). Michée, lui, annonce aux responsables la ruine de Sion (Mi 3, 9). «par votre faute, Sion deviendra une terre de labour, Jérusalem un monceau de décombres».

Il tempête alors contre les fausses sécurités. Quelles sont-elles? la sécurité militaire basée sur les chars, puis la sécurité politique qui repose sur des alliances étrangères, enfin la sécurité spirituelle. On adore Dieu mais en même temps les baals.

Pour qu'Israël retrouve Dieu, il faudra à nouveau faire l'expérience de la pauvreté. C'est l'annonce de l'exil. Les Judéens devront perdre leurs richesses, c'est-à-dire leur sol et le Temple. En retournant au désert, on réapprendra à tout tenir de Dieu.

Michée a souffert dans son corps et dans son cœur. Mais c'est Dieu qui est blessé : «Mon Peuple, que t'ai-je fait. En quoi t'ai-je fatigué. Réponds-moi.» (6,3-4)

Pour Michée, le devoir de l'homme est résumé dans cette phrase lapidaire : «On t'a fait savoir, homme, ce qui est bien, ce que Yahvé réclame de toi. Rien d'autre que d'accomplir la justice (Message d'Amos), d'aimer avec tendresse (Osée) et de marcher humblement avec ton Dieu (Isaïe)» (Mi 6,8).

Le prophète rappelle que Dieu prend plaisir à faire grâce (7,18) «Quel est le Dieu qui comme toi enlève la faute … Une fois de plus, aies pitié de nous, foule aux pieds nos fautes, jette au fond de la mer tous nos péchés». Et Michée entrevoit l'avenir qui sera resplendissant : «Or il adviendra dans la suite des temps que la montagne du Temple de Yahvé sera établie en tête des montagnes et s'élèvera au dessus des collines. Alors des peuples afflueront vers elle…»(Mi 4).