LE PROPHÈTE AGGÉE



       En 538, Cyrus le Perse qui réside à Babylone autorise les juifs à rentrer à Jérusalem et à reconstruire le Temple. Un an plus tard, une caravane arrive à Jérusalem sous la conduite de Josué le grand prêtre et de Zorobabel, un prince de Juda. Près de 50 000 personnes arrivent ainsi à Jérusalem.

Ils sont mal accueillis par les Juifs restés au Pays au moment de la déportation, et les non-juifs. Décidés à reconstruire le temple, c'est quelques mois après leur retour d'exil qu'ils offrent leur premier sacrifice sur l'autel rebâti. Mais les Samaritains essaient de s'immiscer dans les travaux. Rejetés par les juifs, ils font tout pour faire capoter la reconstruction.

Les juifs sont confrontés à des menaces, à des interventions armées, à des manœuvres politiques. Cyrus est loin. Pendant 16 ans, ils arrêteront la construction du Temple devant les difficultés qu'ils rencontrent. C'est alors que surgit le prophète Aggée. Darius est le nouveau roi de Perse. Pour encourager les juifs, le prophète Aggée (son nom signifie "ma fête", c'est tout un symbole !) adresse quatre oracles à Zorobabel le gouverneur.

 
(1-1-11)- Le premier oracle est une invitation à reconstruire le Temple, la famine actuelle qui parcourt le Pays est due au fait que les juifs ont été plus empressés à reconstruire leurs maisons que celle de Dieu. Face au découragement le prophète ranime les courages : «maintenant sois fort, Zorobabel, et sois fort Josué, et soyez forts, vous, tout le peuple du pays… travaillez et ne craignez pas» (Ag 2,4-5). C'est aussi un message pour nous les chrétiens, qui aujourd'hui sommes invités à travailler à l'œuvre de Dieu en travaillant dans l'Église, représentée par le Temple de Jérusalem .
(2,1-9-) Le deuxième oracle annonce que malgré les apparences, la splendeur du nouveau temple sera plus grande que celle du temple de Salomon. «Je remplirai cette maison de gloire… et la dernière gloire de cette maison sera plus grande que la première, dit le Seigneur des armées, et dans ce lieu, je donnerai la paix, dit le Seigneur des armées» (Aggée 2;7). C'est une prophétie, car au-delà des apparences le temple de Zorobabel annonce la cité céleste, la Jérusalem d'en haut, l'épouse de l'Agneau qui descend du ciel «avec en elle la gloire de Dieu» (Ap 21,10).
(2,10-19-) Le troisième oracle, annonce que si le pays a été frappé et si le peuple a eu à souffrir bien des maux, c'est en raison du manque de sainteté de ceux qui travaillent. Le travail doit être accompli avec une pureté intérieure (Ag 2,12-14.)
(2,20-23) Le quatrième oracle est l'objet d'une promesse. Zorobabel descendant de la famille de David, porte en lui les promesses messianiques. «En ce jour là dit le Seigneur des armées, je te prendrai, Zorobabel, fils de Shaeltiel, mon serviteur dit le Seigneur, et je te mettrai comme un cachet. Car je t'ai choisi, dit le Seigneur des armées»(2,23). Zorobabel est un type du Christ, le représentant du résidu devant Dieu.

       Aggée interviendra plusieurs fois encore, en faisant de violents reproches au peuple et aux chefs qui ont abandonné les travaux. Zorobabel et Josué se laissent alors convaincre et reprennent la construction du Temple.

Le prophète Aggée interviendra une nouvelle fois quand le gouverneur perse fera arrêter les travaux. Aggée est ainsi le moteur spirituel de la reconstruction du Temple suivi par le prophète Zacharie. On peut voir également dans la reconstruction du Temple un signe du retour du Règne de Dieu.