LE PROPHÈTE ABDIAS



 
       C'est le plus court des livres de l'Ancien Testament. Abdias est un nationaliste, il met en évidence la justice de Dieu. En raison du mépris d'Esaü pour Jacob, en raison de la haine des édomites contre leurs frères de Jérusalem, les descendants d'Esaü seront humiliés.

Pourquoi ?

       Parce qu'après la chute de Jérusalem et de son pillage en 587 par Nabuchodonosor, les mêmes Edomites ont razzié la ville. Or Edom, étymologiquement le rouge, est le frère de Jacob. Son attitude orgueilleuse a été des plus abjectes, sans aucune compassion. Le livre de la Genèse rappelle que Jacob et Esaü (Gn 36) sont les fils de Rébecca et d'Isaac. Jacob avait subtilisé la bénédiction de son frère pour un plat de lentille ( Gn 25,30), aussi Esaü avait perdu son droit d'aînesse, d'où son désir de vengeance.

       Mais pour la descendance d'Esaü, qui s'était réfugié dans la montagne de Séhir (région de Bosra en Syrie), un même désir de vengeance n'a cessé de l'habiter tout au long des siècles. Ainsi Abdias annonce que s'appliquera la loi du talion pour ce peuple sans cœur. Déjà, la parole de Dieu disait «j'ai aimé Jacob mais j'ai haï Esaü.» (Ml 1,3-5)

       Dans l'histoire sainte, cette rivalité entre les deux frères n'a cessé de se manifester, et la haine d'Esaü s'est transmise à sa postérité, déjà au temps de Moïse quand Amalek faisait la guerre aux Hébreux (Ex 17,16), puis quand Edom refusa au Peuple élu l'entrée de son territoire au moment de la conquête de la Terre Promise. Haman (descendant d'Amalek), lui aussi au livre de Daniel, décide l'anéantissement du Peuple Juif. Il ne faut pas oublier qu'Hérode qui était Iduméen, donc descendant d'Esaü, poursuivra de sa haine le Christ au moment du massacre des Saints Innocents.

       Abdias nous dit que si Israël et Juda connaîtront à nouveau la prospérité et la gloire des élus malgré leurs fautes, Esaü sera comme la chaume au jour du jugement de Dieu. De nombreuses prophéties dans l'Ancien Testament annoncent la fin déplorable d'Edom. La malédiction pèse sur cette nation qui n'a pas voulu faire la paix. Abdias annonce qu'à l'avenir, Jacob justement châtié retrouvera sa splendeur, tandis que son frère sera à jamais humilié sans un reste. Cette prophétie s'apparente donc à Joël et à Sophonie et fait penser au jugement universel du Christ à la fin des temps contre tous les ennemis de son Peuple dont Edom est le symbole.

Quelques unes des prophéties sur Edom :
Ps 108 «Moab est le bassin ou je me lave. Sur Edom j'ai jeté ma sandale.»
Is 63, 1 «Qui est celui-ci qui vient d'Edom, de Botsra, avec les habits teints en rouge ...»
Joël 3,19-20 «Edom sera un désert désolé, à cause de sa violence contre les fils de Juda, parce qu'ils ont répandu du sang innocent dans leur pays.»
Mal 1,3-5 «j'ai haï Esaü. Je fis de ses montagnes une solitude, et de son héritage des pâturages du désert… Qu'ils bâtissent, moi je démolirai ! On les surnommera "Territoire d'impiété, et le peuple contre qui le Seigneur est courroucé à jamais".»