LE LIVRE DE DANIEL



       Longtemps, la tradition juive et chrétienne a considéré cette oeuvre comme ayant pour auteur le Prophète Daniel qui a vécu en exil à Babylone. Mais parce que son nom n'est pas cité dans le Siracide (Le livre de Ben Sirac le Sage), on a plaidé pour la rédaction du livre à une époque plus tardive, comme à l'Époque hellénistique. Cependant, il y a une unité dans l'ouvrage, et si certains exégètes pensent que c'est une production du IIème av J.C Vers 164, il reste que des fragments très anciens sont utilisés dans la composition finale. Cela accrédite sa rédaction par Daniel!

       D'autre part, parce qu'il est fait mention de la résurrection des morts, certains ont pensé que c'est un livre écrit par les membres de Kumran (D,12,23). Quoi qu'il en soit, c'est un Livre inspiré, qui fait partie du Canon des Écritures.

Le Livre se compose de deux parties : (Ch1 à 6) et (7 à 12)

La première est narrative

       Daniel est un Judéen déporté à Babylone en 597. Exilé dans un pays païen, il incarne avec ses trois compagnons Ananias, Azarias et Misael, la résistance du peuple juif resté fidèle au vrai Dieu! Ils refusent de toucher aux viandes et aux vins du roi Nabuchodonosor. Pendant 10 jours, avec la complicité du chef des eunuques du roi, on leur sert des légumes et de l'eau et comme l'on constate qu'ils ont meilleure mine que les autres, on les laisse en paix. Ils apprennent alors la langue des Babyloniens, (signes cunéiformes et hiéroglyphes inscrits sur des tablettes). Ils lisent ainsi les textes de l'envahisseur (l'épopée de Gilgamesh et le code d'Hammourabi, les hymnes et les légendes du Pays). Tout en restant fidèles aux enseignements de Moïse et des prophètes, ils assistent aux cultes des Ziggourats (tour de Babel), ainsi qu'au culte de Mardouk.

       Quand Nabuchodonosor édicte un décret contre les sages parce qu'ils ont été incapables d'interpréter un songe (Dn 2,36), Daniel les sauve en donnant au roi son interprétation: la statue aux pieds d'argile. La prophétie annonce l'Église (royaume qui ne sera jamais détruit).

       Nabuchodonosor fait alors ériger une statue en or à son dieu Mardouk, devant qui tous doivent s'incliner. (C'est l'épisode de la résistance des trois enfants jetés dans la fournaise (Dn 3,50) et qui sont miraculeusement délivrés par l'ange du Seigneur.(Dn 3,1-30). Prêts au martyr, leur témoignage suprême peut servir à la conversion des païens, en particulier à celle du roi ! Daniel interprète un autre songe qui annonce la folie du roi (Dn 4,22) «on te donnera de l'herbe à manger», mais en même temps il annonce la miséricorde pour celui qui exerce la miséricorde : «expie tes fautes par des aumônes, et tes iniquités par la miséricorde envers les malheureux»!

       A la mort du roi, Isaïe avait annoncé la fin du Royaume chaldéen (Is 21,1-2) supplanté par le roi des Perses. Aussi, devant le jeune roi Balthasar qui veut faire ses libations dans les vases sacrés des hébreux, Daniel annonce la chute du Chaldéen (Mané – Thécel – Pharès) : ton royaume est compté, pesé et divisé. Balthasar est tué la nuit même, Cyrus le roi des Mèdes le remplace. Le Règne de Cyrus sera pacifique.

       Darius est nommé vice–roi. Daniel, satrape de Babylone (gouverneur), est envié par les sages. Ceux-ci obligent Darius a imposer l'adoration du roi. Daniel s'y oppose, et il est jeté dans la fosse aux 7 lions qui l'épargnent. En retour, ce sont les sages qui seront dévorés par les lions ! (5,12-6,2-29)

       Ainsi, grâce au témoignage du Peuple élu, toute autorité sur cette terre doit reconnaître la majesté de Dieu ! (6,25-27)

La deuxième partie est prophétique !


Albrecht Altdorfer Munich - Suzanne
         Quatre visions annoncent le crépuscule des empires humains et l'avènement du Royaume des cieux! C'est le thème du jour de Dieu, le règne de Dieu n'est pas de ce monde et ne saurait être instauré par des hommes ! L'envoyé de Dieu sera non seulement descendant de David, mais aussi un fils d'homme venu des nuées du ciel. C'est une grande prophétie Messianique. (7,13, 14)
  • Vision des 4 Bêtes. Elles montent de la mer. Le lion représente la Chaldée, l'ours, les Mèdes
  • Vision également d'une panthère à 4 têtes, et d'un monstre à 10 cornes. Sur un trône est assis un vieillard. Les 4 bêtes sont anéanties, et l'autorité est donnée à un Fils d'Homme. (7,13)
  • Daniel annonce 70 semaines d'année (490 ans) avant la venue d'un Oint qu'il contemple déchiré, malgré son innocence. (Dn 9,27)
  • Daniel contemple aussi la fin des temps (Dn 12, et svts) sa glorification (Dn 12, 13)
La fin du livre marque l'opposition des sages à Daniel, à cause du dieu Mardouk. Les sages prétendent que le dieu mange, mais en fait, c'est un repas que les prêtres subtilisent la nuit par une porte dérobée. Daniel les confond en répandant de la cendre qui les trahit. (Dn 14) Comme le Roi Cyrus est accusé d'avoir embrassé la religion juive, Daniel est jeté une deuxième fois dans la fosse aux lions qui de nouveau l'épargnent.
       Cette fidélité de Daniel à Dieu et de Dieu pour son peuple est l'un des traits marquants du Livre de Daniel. Même au milieu des situations les plus périlleuses, et malgré l'apparente anarchie dont les grands sont les maîtres, c'est Dieu le Maître de l'histoire !