Catéchèse pour les jeunes adultes
première partie


Ce que nous devons croire



LA PROFESSION DE FOI

       « Croire en Jésus n'est pas une simple question de mots. Cela va plus loin qu'une attirance vers le Christ (…) La foi exige une réponse généreuse. Elle exige un compromis de toute votre vie avec la personne et le message de Jésus Christ. Mais ce compromis doit se réaliser dans la liberté et en pleine conscience, de sorte que vous soyez capables d'accepter ou de repousser le don que le Christ vous offre ».
Jean Paul II aux jeunes des Îles Fidji, 30.11.1986

Section 1

JE CROIS

NOUS CROYONS


Chapitre 1 : L'Homme est capable de Dieu.

Chapitre 2 : Dieu vient à la rencontre de l'homme.
Art.  1 : La Révélation de Dieu.
Art.  2 : La transmission de la Révélation.
Art.  3 : La Sainte Écriture.

Chapitre 3 : La Réponse de l'homme à Dieu.
Art.  1 : Je Crois.
Art.  2 : Nous croyons.

Section 2

Chapitre 1 : Je crois en Dieu le Père.
Art.  1 : Je crois en Dieu le Père Tout Puissant créateur du Ciel et de la Terre.
Chapitre 2 : Je crois en Jésus Christ, le Fils unique de Dieu.
Art.  2 : Et en Jésus Christ son Fils unique notre Seigneur.
Art.  3 : Jésus Christ a été conçu par l'action et la grâce de l'Esprit Saint, est né de la Vierge Marie.
Art.  4 : Jésus Christ qui a souffert sous Ponce Pilate, a été crucifié, est mort et a été enseveli.
Art.  5 : Jésus Christ qui est descendu aux enfers, est ressuscité le troisième jour.
Art.  6 : Jésus Christ qui est monté aux cieux, est assis à la droite de Dieu le Père tout Puissant.
Art.  7 : D'où il viendra pour juger les vivants et les morts.
Chapitre 3 : Je crois en l'Esprit Saint.
Art.  8 : Je crois en l'Esprit Saint.
Art.  9 : A la sainte Église catholique.
Art. 10 : Au pardon des péchés.
Art. 11 : A la résurrection de la chair.
Art. 12 : A la vie éternelle.
Amen


Section 1



« JE CROIS »
« NOUS CROYONS »

       « Vous désirez que votre vie ne se convertisse pas en quelque chose de vide et sans importance, mais au contraire qu'elle parvienne à la plénitude et à la félicité (…) la seule réponse que l'on peut donner est la suivante : Croire. Car « croire » signifie précisément cela : vous en remettre entre les mains du Dieu vivant jusqu'aux fibres les plus profondes de votre existence et vivre chaque jour à partir de Lui, avec Lui et orientés vers Lui. »
Jean Paul II aux jeunes de Einsiedeln en Allemagne. 8 juillet 1984


CHAPITRE PREMIER

L'HOMME EST
« CAPABLE DE DIEU »

LE DÉSIR DE DIEU

« Le désir de Dieu est inscrit dans le cœur de l'homme, car l'homme est créé par Dieu et pour Dieu ; Dieu ne cesse d'attirer l'homme vers Lui, et ce n'est qu'en Dieu que l'homme trouvera la vérité et le bonheur qu'il ne cesse de chercher »(7)
Saint Augustin le disait magnifiquement : « Seigneur, ….tu nous as fait pour Toi et notre cœur est inquiet tant qu'il ne se repose en toi !» (8)
L'homme est par nature et par vocation un être religieux. Venant de Dieu et allant vers Lui, l'homme ne vit pleinement sa vie que s'il vit librement ce lien avec Dieu !
L'homme est fait pour vivre en communion avec Dieu, en qui il rencontre son bonheur. « Lorsque j'adhérerai de tout mon être à Toi, il n'y aura plus pour moi d'épreuves, et ma vie remplie de toi sera rassasiée ! »(9)
Lorsque l'homme écoute la message de la création et la voix de sa conscience, il peut atteindre avec certitude l'existence de Dieu, cause et fin de tout.


(7) - Catéchisme de l'Église catholique ,27
(8) - Confessions 1,1,1
(9) - Confessions,10, 28, 39

L'Église enseigne que le Dieu unique et vrai, notre Créateur et Seigneur, peut être connu avec certitude par ses œuvres, et grâce à la lumière de la raison humaine.
Nous pouvons réellement connaître Dieu à partir des multiples perfections que nous découvrons dans les créatures, images de Dieu infiniment parfait, bien que notre langage limité n'épuise pas le mystère.
« En effet, la créature sans le Créateur s'évanouit ! » (10) Voilà pourquoi les croyants savent qu'ils sont poussés par l'amour du Christ à faire connaître la lumière du Dieu vivant à ceux qui ne la connaissent pas ou à ceux qui la rejettent ! » (11)

LES VOIES D'ACCÈS A LA CONNAISSANCE DE DIEU

Comment pouvons nous connaître Dieu ?
Par deux chemins :
  1. Par la lumière de notre intelligence au moyen des choses crées ;
  2. Par la même intelligence -mais illuminée par la foi- à travers les enseignements de l'Église.
  1. La connaissance naturelle de Dieu
  2. De même qu'en admirant des bijoux, notre intelligence humaine, nous amène à penser au joaillier qui les a créés; qu'en voyant un jardin plein de fleurs nous pensons au jardinier qui l'a entretenu avec soin, qu'en voyant une montre nous pensons à l'horloger qui l'a faite marcher avec exactitude; à plus forte raison en regardant l'immense mécanisme de l'horlogerie que sont les étoiles et les planètes de tout l'univers qui parcourent exactement leurs orbites; en contemplant le beau jardin orné de tant de fleurs, de plantes et d'arbres, qui embellissent la terre, et les précieux trésors que sont les enfants, les mères, les hommes, nous pensons naturellement à l'auteur de tout cela, à l'artisan suprême, à l'Intelligence parfaite qui a donné la vie et l'activité à tous ces êtres ; en un mot nous pensons à Dieu.
    Et nécessairement nous remontons à Dieu parce qu'il est impossible que ces choses se soient faites elles-mêmes. Qui, en effet, a montré aux araignées à tisser leurs toiles, aux abeilles à produire les rayons de miel, aux petits veaux à téter le lait de leurs mères. Quelle école enseigne ces merveilles? Alors qu'ils ne sont pas doués d'intelligence, qu'ils ne savent ni lire, ni écrire, ni compter, les animaux malgré cela parviennent à réaliser toutes ces choses? Pourquoi ? Parce que Dieu qui est souverainement intelligent les a dotés d'un instinct qui les guide. Et les prodiges que les animaux parviennent chaque jour à accomplir en dépit d'un cerveau bien moins développé que celui des humains, nous ramène sans cesse à Celui qui en est la cause, car « la grandeur et la beauté des créatures font, par analogie, contempler leur Auteur. »(Sag13,5). C'est à ses œuvres qu'on reconnaît un artiste « Ce qu'il a d'invisible depuis la création du monde se laisse voir à l'intelligence à travers ses œuvres » (Rm,1,20). De là, il ressort que toute la nature nous parle de Dieu, les fleurs les oiseaux, les mers et les montagnes, les étoiles et les hommes, la couleur et la neige, l'eau et le soleil, la terre les rivières, la pluie….tout, tout « publie la gloire de Dieu » (Ps 19,2)
    D'autre part, il y a une voix intérieure qui nous avertit « ne fais pas cela », et si nous le faisons, nous devenons tristes, ou « fais cela » et si nous le faisons nous sommes heureux ; c'est la voix de la conscience qui est la voix de Dieu. Tous les hommes ont d'inscrit dans leurs cœurs ce que Dieu ordonne et ce qu'il interdit et de cela la conscience témoigne. (Rm2,15)***


  3. La connaissance surnaturelle de Dieu
  4. Mais nous pouvons connaître Dieu d'une manière beaucoup plus profonde, par la foi. D'une manière beaucoup plus élevée, car dans ce cas, c'est Dieu lui même qui nous dit à nous-mêmes ce qu'Il est, ce qu'Il a fait, ce qu'Il nous a donné, ce qu'Il nous promet, ce qu'Il nous enseigne, ce qui Lui plaît, ce qu'il attend de nous ; En un mot, Il nous enseigne les secrets les plus intimes de son cœur, les vérités les plus grandes qui le concernent, si étonnantes qu'aucun homme n'aurait pu les imaginer. Par la foi, Dieu se révèle, Il se donne à connaître, Il se manifeste. Et il fait ainsi parce qu'il est Amour et qu'Il nous aime. Dieu nous parle pour nous dire qui Il est, nous enseigner comme nous conduire, et c'est la raison pour laquelle il nous a légué sa Parole, la Parole de Dieu.
       « Ayez vivant dans le cœur, et diffusez autour de vous le sens de l'idéal. N'éteignez pas la flamme des grand idéaux qui habite le cœur des jeunes d'aujourd'hui, parce qu'aucune force ne peut éteindre les désirs profonds de l'âme.
Il n'existe aucun mal qui puisse empêcher la force du bien ; il n'y a aucune violence capable d'éteindre le force de l'amour qui brûle au cœur des jeunes » .
Jean Paul II aux jeunes du stade de Foggia, Italie, 24 mai 1987