L'ÉCHO DU FENOUILLET
Bulletin paroissial N°16 - février 2014
LA CRAU - LA MOUTONNE

   

Trimestriel
Abonnement annuel : 6,50 €
Père Samson,
1 impasse de la Panouche
83260 LA CRAU
tel : 0494 667 324

EXERCICES DE SAINT IGNACE
 
      La paroisse organisera un cycle de 5 journées de réflexion durant le Carême. Cinq journées consacrées à méditer sur les Exercices de saint Ignace de Loyola. Le pape François, lui-même jésuite, vient de canoniser le savoyard Pierre Favre, l'un des premiers compagnons du Fondateur de la compagnie de Jésus. C'est dire l'importance qu'il accorde à cette spiritualité, et à ces temps de prières et de réflexion. A la Crau, les exercices débuteront le samedi 8 mars et se poursuivront les samedis de Carême de 9H à 16H jusqu'au samedi 5 avril. Plusieurs prédicateurs interviendront. Le vénérable pape Pie XII disait: «les Exercices sont le code des grandes batailles de la vie».

      Ainsi, s'il n'est pas vrai de dire que tout fini avec la mort, il faut s'y préparer sérieusement car la vie éternelle nous attend. «Le bien et le mal sont entre les mains de l'homme, ce qu'il choisit, voilà ce qui lui sera donné (Sir, 15, 17). L'homme, disait Ignace de Loyola dans la première de ses méditations, a été créé pour louer, honorer, et servir Dieu notre Seigneur et par ce moyen, sauver son âme. Voilà une vérité que nous ne devons jamais oublier.

      Le dernier Concile Vatican II rappelait que : «L'homme n'existe que parce que Dieu l'a créé par amour et le conserve par amour. Et donc que l''homme ne vit pleinement selon la vérité que s'il reconnaît librement cet amour et s'abandonne à son Créateur» (G.S 19,1).

      Avec les Exercices, nous pouvons faire les bons choix. Nous ne perdrons jamais notre temps si nous consacrons quelques heures de réflexion pour rechercher le vrai bonheur et assurer le salut de nos âmes. Le chemin qui mène à la perdition, dit Jésus, est large et ils sont nombreux ceux qui s'y engouffrent. Demandons à Dieu de nous en protéger.

      Venez donc nombreux et inscrivez-vous dès maintenant au Presbytère. le Carême approche. Durant la liturgie du mercredi des cendres, nous entendrons : «souviens-toi homme, que tu es poussière et que tu retourneras à la poussière». Préparons donc notre retraite éternelle.

Que Notre-Dame du Fenouillet excite l'esprit des hommes et des femmes de La Crau, afin qu'ils se mettent en marche et qu'ils retrouvent ainsi la joie de servir Dieu.
Père Samson
Une pensée de Charlot (Charlie Chaplin)
  « Le jour où je me suis vraiment aimé, j'ai cessé de chercher à toujours avoir raison, et je me suis rendu compte de toutes les fois où je me suis trompé… Aujourd'hui, j'ai découvert l'humilité ».
Catéchisme pour les enfants selon Vatican II
  Il est divisé en quatre parties
  1. Ce que nous devons croire
  2. Ce que nous devons recevoir
  3. Ce que nous devons faire
  4. Ce que nous devons dire à Dieu
Ce que devons croire :
A la foi que nous avons reçue au baptême, Dieu attend une réponse généreuse. C'est librement que nous acceptons le don que le Christ nous offre. Croire, c'est s'en remettre à Dieu pour vivre de Lui, avec Lui, et nous laisser guider par Lui. L'homme est capable de rencontrer Dieu. Le désir de Dieu est inscrit en nous, c'est en Dieu que l'homme trouve la vérité et le bonheur.

Questions

  1. Comment découvrir l'existence de Dieu?
  2. D'une part par le message de la création et la voix de notre conscience. Par notre intelligence, nous comprenons que la création a eu besoin d'un Créateur. D'autre part, notre intelligence illuminée par la foi accueille ce que l'Église nous enseigne sur Dieu.
  3. y a t-il une sagesse et un ordre dans l'univers ?
  4. Dieu a donné la vie et l'activité a tous les êtres. Les choses n'ont pas en elles-mêmes leur raison d'exister. Un ordre et une sagesse oriente chaque chose créée. Les êtres vivants sont doués d'un instinct qui les guide (la grandeur et la beauté des créatures nous font contempler leur Auteur qui est Dieu. Sag13.5)
    L'homme est, lui, guidé par une voix intérieure qui lui dit de faire le bien et d'éviter le mal. Cette voix s'appelle la conscience. Cette voix de la conscience, c'est la voix de Dieu en nous. (Rm2, 13)(Dei Verbum 2)
  5. Qu'est-ce que la connaissance surnaturelle de Dieu ?
  6. C'est la connaissance reçue dans la foi. Dieu nous dit alors qui il est, ce qu'il a fait pour nous, ce qu'il nous promet, ce qu'il nous demande de croire et ce qu'il attend de nous.
  7. Comment Dieu nous a t-il donné sa Parole ?
  8. C'est graduellement que Dieu nous a donné sa Parole, en se servant d'hommes inspirés. Dieu s'est fait connaître, apportant une réponse aux questions de l'homme sur le sens et le but de la vie.
  9. Quelles sont les étapes de la Révélation de Dieu par sa Parole ?
  10. D'abord, Dieu a parlé à nos premiers parents Adam et Eve. Après leur chute, Il leur a promis un salut. Dieu s'est ensuite adressé à Abraham, puis à Moïse à qui Il a donné ses lois. Aux prophètes, il a annoncé la venue du Sauveur. Enfin, il nous a parlé par son Fils, qui est la Parole définitive du Père.
  1. Comment cette Révélation se fait entendre aujourd'hui ?
  2. Cette Parole se fait entendre au moyen de trois sources : la Sainte Écriture, la Tradition, le Magistère de l'Église.
  3. Qu'est-ce que la Sainte Écriture ?
  4. C'est la Parole de Dieu contenue dans la Bible. La bible est un ensemble de 73 livres, 46 dans l'Ancien Testament, 27 dans le Nouveau Testament.
  5. Qu'est-ce que la Tradition ?
  6. Ce sont les enseignements de Jésus, qui nous ont été transmis oralement jusqu'au dernier apôtre. Les pères et les docteurs de l'Église nous les ont fait connaître.
  7. Qu'est-ce que le magistère de l'Église ?
  8. C'est l'enseignement solennel du pape et celui des conciles dûment approuvés par lui.
 
  1. Pourquoi l'Église est elle si importante ?
  2. Parce que l'Église perpétue et transmet par sa doctrine, par sa vie et par son culte tout ce qu'elle croit et ce qu'il faut croire à toutes les générations. C'est à Pierre et à ses successeurs que Jésus-Christ l'a confié (DV, 8)
    (A suivre…)
Nos joies, nos peines

Nous ont quittés

Franciska Villain - Gilles Mazzoco - Dominique Ambrosino - Robert Delachaussee - Nicole Franzini - Marius Muraglia - Marie Bastiani - Jacques Scrocco - Guy Boussie – Emile Antonelli Ardisson - Ginette Laggiard – Josée Bruno - Danielle Fernandez – Claudette Pument Surgus - Eric Garcia - Roger Draperi - Roger Dardanne - Marcel Augier - Josiane Chabout Crouzat.
R.I.P

Ont reçu le sacrement du baptême et sont devenus enfants de Dieu

Charlie Guigonnet - Lilio Gasquy – Célestine Delobel

Préparation au mariage

   
Lors de notre dernière rencontre des fiancés à la salle saint Martin, nous avons eu Françoise pour guider notre réflexion.

Cette année 2014 est un bon crû, près de 30 couples se préparent pour recevoir le sacrement de mariage.
réunion des fiancés 2014


Nouvelles

Reconnaissez-vous les curés du Doyenné de Cuers en visite à la Crau pour une réunion ?

Carême 2014

Le Carême débute cette année le mercredi 5 mars et se terminera le samedi saint 19 avril, avec l'abstinence de viande le vendredi. N'oublions pas la confession une fois par an au temps de Pâques.
Bon Carême.

Extraits du message de Carême de François

 
À l'exemple de notre Maître, nous les chrétiens, nous sommes appelés à regarder la misère de nos frères, à la toucher, à la prendre sur nous et à oeuvrer concrètement pour la soulager. La misère ne coïncide pas avec la pauvreté ; la misère est la pauvreté sans confiance, sans solidarité, sans espérance. Nous pouvons distinguer trois types de misère : la misère matérielle, la misère morale et la misère spirituelle. La misère matérielle est celle qui est appelée communément pauvreté et qui frappe tous ceux qui vivent dans une situation contraire à la dignité de la personne humaine : ceux qui sont privés des droits fondamentaux et des biens de première nécessité comme la nourriture, l'eau et les conditions d'hygiène, le travail, la possibilité de se développer et de croître culturellement. Face à cette misère, l'Église offre son service, sa diakonia, pour répondre aux besoins et soigner ces plaies qui enlaidissent le visage de l'humanité. Nous voyons dans les pauvres et les laissés-pour-compte le visage du Christ ; en aimant et en aidant les pauvres nous aimons et nous servons le Christ. Notre engagement nous pousse aussi à faire en sorte que, dans le monde, cessent les atteintes à la dignité humaine, les discriminations et les abus qui sont si souvent à l'origine de la misère. Lorsque le pouvoir, le luxe et l'argent deviennent des idoles, ils prennent le pas sur l'exigence d'une distribution équitable des richesses. C'est pourquoi il est nécessaire que les consciences se convertissent à la justice, à l'égalité, à la sobriété et au partage.

La misère morale n'est pas moins préoccupante. Elle consiste à se rendre esclave du vice et du péché. Combien de familles sont dans l'angoisse parce que quelques-uns de leurs membres – souvent des jeunes – sont dépendants de l'alcool, de la drogue, du jeu, de la pornographie ! Combien de personnes ont perdu le sens de la vie, sont sans perspectives pour l'avenir et ont perdu toute espérance ! Et combien de personnes sont obligées de vivre dans cette misère à cause de conditions sociales injustes, du manque de travail qui les prive de la dignité de ramener le pain à la maison, de l'absence d'égalité dans les droits à l'éducation et à la santé. Dans ces cas, la misère morale peut bien s'appeler début de suicide. Cette forme de misère qui est aussi cause de ruine économique, se rattache toujours à la misère spirituelle qui nous frappe, lorsque nous nous éloignons de Dieu et refusons son amour. Si nous estimons ne pas avoir besoin de Dieu, qui nous tend la main à travers le Christ, car nous pensons nous suffire à nous-mêmes, nous nous engageons sur la voie de l'échec. Seul Dieu nous sauve et nous libère vraiment.

L'Évangile est l'antidote véritable contre la misère spirituelle :le chrétien est appelé à porter en tout lieu cette annonce libératrice selon laquelle le pardon pour le mal commis existe, selon laquelle Dieu est plus grand que notre péché et qu'il nous aime gratuitement, toujours, et selon laquelle nous sommes faits pour la communion et pour la vie éternelle. Le Seigneur nous invite à être des hérauts joyeux de ce message de miséricorde et d'espérance ! Il est beau d'expérimenter la joie de répandre cette bonne nouvelle, de partager ce trésor qui nous a été confié pour consoler les cœurs brisés et donner l'espérance à tant de frères et de sœurs qui sont entourés de ténèbres. Il s'agit de suivre et d'imiter Jésus qui est allé vers les pauvres et les pécheurs comme le berger est allé à la recherche de la brebis perdue…

NOTEZ

Merci à tous ceux qui ont donné l'an dernier au denier de l'Église.

N'OUBLIEZ PAS :

les veillées de prières :
le lundi à 18h00, les mercredi et vendredi à 17h30
le jeudi à 17h00, les Vêpres et la récitation du chapelet.

Le premier samedi du mois à 14H30, veillée en l'honneur du Cœur Immaculé de Marie.

les samedis à 16H30, la réunion de la Chorale.