Retour
L'ÉCHO DU FENOUILLET
Bulletin paroissial N°13 - décembre 2012
LA CRAU-LA MOUTONNE

   

Trimestriel
Abonnement annuel : 6,50 €
Père Samson,
1 impasse de la Panouche
83260 LA CRAU
tel : 0494 667 324

site internet :
www.paroissedelacrau.org


Si le Seigneur ne bâtit la maison les bâtisseurs travaillent en vain ! Ps 126




           Dieu s'est fait homme. l'Église d'aujourd'hui, comme celle d'hier, le rappelle. Et, comme le disait Bossuet, cette Église n'est rien d'autre que «Jésus répandu et communiqué». Être baptisé, c'est se rappeler que nous sommes devenus les membres du Corps du Christ, et donc que nous avons la mission d'être, au milieu du monde, le prolongement de son Incarnation. Aussi, en ce temps de Noël, devons-nous nous réapproprier notre héritage. Beaucoup d'adultes rentrent aujourd'hui en catéchuménat, ils veulent savoir à quel peuple ils appartiennent, quelle dignité est la leur, quel héritage les attend. Car Dieu s'est fait homme pour que l'homme devienne dieu. C'est là le sens de notre baptême. Combien de baptisés aujourd'hui n'en ont plus conscience, tant il est difficile de parler de Dieu dans notre Pays! Aussi, Noël sera pour nous vraiment Noël quand nous reviendrons aux racines de notre vocation, comme enfant de Dieu.

       En cette fin d'année 2012 fort heureusement, la résistance spirituelle s'organise : déclaration de nos Évêques sur les grandes questions d'actualité, manifestation contre le mariage homosexuel le 13 janvier, indignation face aux attaques sournoises contre les Fêtes Chrétiennes du 15 août et du jeudi de l'Ascension. Les réactions se multiplient aussi face au vandalisme et au mépris des signes chrétiens (je pense à la profanation récente du Saint Sacrement et de la sainte Bible dans la chapelle de l'Arsenal de Toulon). De son côté, l'observatoire politique de notre Diocèse a dénoncé le passage en force au sénat d'une loi portant sur la manipulation des embryons, et nous a mis en garde face au danger d'un projet de loi préparant l'euthanasie, contraire aux belles déclarations sur les droits de l'homme ou au Serment d'Hippocrate.

       Nos élus qui nous gouvernent seraient-ils devenus amnésiques et influencés par les idéaux maçonniques pour oublier le glorieux passé chrétien de la France! Aussi, alors que le Pays va mal, que les signaux clignotent de partout : fermeture d'usines, augmentation du chômage, délocalisation des grandes fortunes, division au sein même des partis, réveillons-nous, nous dit ce temps de l'Avent, le Seigneur est proche. Le pape Paul VI affirmait en son temps «que la vision chrétienne du cosmos et de la vie est triomphalement optimiste. Cette vision qui justifie notre joie et notre reconnaissance...même si nous ne sommes pas insensibles aux déficiences qui existent dans le monde, aux choses qui ne vont pas dans notre existence, à la souffrance et à la mort, à la méchanceté, à la cruauté, au péché, bref au mal !» Noël est là pour nous rappeler notre espérance, quoi qu'il arrive ! Car un Enfant est venu sauver l'humanité, et nul n'est trop loin pour Dieu.
Père Samson


Le prophète OSÉE



       Osée est l'un des 12 «petits prophètes». Il prophétise dans le Royaume d'Israël, dont la capitale est Samarie. Son message se situe après celui d'Amos, qui dénonce l'injustice des chefs qui se cachent sous un vernis de religiosité. Alors que la situation en Israël ne s'est pas améliorée, Osée annonce un jugement de Dieu. Malgré la paix relative, les paysans doivent emprunter à des taux élevés en dépit des lois qui protègent les pauvres (Os 10,13). Ils sont contraints à vendre leurs propriétés. Les puissants, eux, se sont enrichis. La violence et les complots se sont multipliés (2R14:23). Le prophète rappelle l'inconscience du pouvoir politique, l'indignité des prêtres, et l'injustice qui écrase les pauvres. En châtiment, Samarie, la capitale du Royaume du Nord, sera prise en 721.

Le livre :

       Après Jéroboam II, Israël tombe dans l'anarchie. L'Assyrie de son coté relève la tête. (2 Rois 15:18-20). C'est à ce moment là qu'Osée prophétise! Il est le fils de Bééri. C'est un contemporain d'Amos et d'Isaïe. Il prophétise vers 743, prophète du Nord, il appartient à une classe assez riche.

       Dieu demande au prophète de prendre pour femme Gomer, une prostituée qui va lui être infidèle, et que pourtant il ne cesse d'aimer. C'est un signe pour Israël. Comme Osée s'est uni à une prostituée, Dieu s'est uni à un peuple infidèle. Comme Osée a racheté sa femme, ainsi Dieu rachètera son peuple! Osée prend sur lui le péché de son peuple. Solidaire avec Dieu, il est solidaire de ses frères. Ce drame d'Osée s'apparente au célibat forcé de Jérémie, ou au veuvage imposé d'Ezéchiel.

       C'est le symbole de l'amour fou, d'un amour qui toujours pardonne (1Cor 13), qui pardonne tout, qui croit tout, qui espère tout, supporte tout! Ce thème du mariage est commun dans la parole de Dieu à d'autres prophètes. (Jérémie 2:2, 3:1-12; Ezéchiel 16 et 23; ou Esaïe 54:5-10). Jésus lui-même, va plus tard se présenter comme l'époux (Mathieu 22:1-14, 25:1-13), et Paul se servira de ce thème de l'amour du Christ pour l'Église comme modèle de l'amour conjugal (Ep 5,23).

       Osée est le prophète de la miséricorde infinie! La chute du Royaume sera un temps de purification, de nouvelles fiançailles; «Je vais la séduire et l'attirer au désert, et je parlerai à son cœur».

       L'idolâtrie en fait est une prostitution! L'internement de Gomer, son épouse, pour la forcer à revenir à lui, c'est l'image de l'exil qui doit faire revenir Israël à son Dieu. Osée est aussi le prophète de l'espérance. Au-delà de la ruine de son peuple, il sait que Dieu aime son peuple, aussi dépasse-t-il l'événement qu'il subit!

       Mystique, il est allé très loin dans la connaissance intime de Dieu. Son message, qui est celui de la miséricorde, est l'un des plus grands.

Dans le livre on distingue deux parties – Du chapitre 1 à 3, c'est un récit biographique – Du chapitre 4 à 14, des oracles divers.

  1. Chapitres 1 à 3
  2.        C'est une biographie du prophète et de ses aventures conjugales avec une femme infidèle. C'est l'image du culte rendu aux Baals (les seigneurs), des dieux qui ne font pas germer le blé ni produire la vigne. C'est un appel à la repentance (2,8). Dieu, lui, reste fidèle à son amour. Ce message annonce le salut futur en Jésus-Christ, et la réconciliation pour ceux qui font repentance.

  3. Chapitres 4 à 14. Oracles divers
         Cette partie décrit l'infidélité du peuple (accusation suivie de l'annonce du châtiment), son idolâtrie (4:11-14, 8:4-7, 8:13-14, 10:5, 13:1-2). Dieu est méconnu de son peuple, et les sacrifices ne suffisent pas (4:1-3, 8:1, 6:7-11, 9:11-1).        Osée stigmatise la suffisance et la confiance en soi et en sa force (7 :8-12, dans ses alliances (8:8-10 ,10:13-15), et en ses richesses (12:8-9). D'autre part, les prêtres sont corrompus (4:4-10, 5:1-7) et les grands sont remplis d'ambition (7:3-7). D'où le refus d'écouter la Parole de Dieu (9:7-9). Aussi, c'est l'annonce d'un châtiment (5:8-12, 10:9-10, 13:7-11). Mais c'est aussi l'annonce de la bonté de Dieu, et la promesse de pardon et de réconciliation (6:1-6, 14:5-10). Le verset 6 a été cité par Jésus (Mathieu 9:13,12:7) «c'est la miséricorde que je veux, et non les sacrifices». Enfin c'est un appel à la conversion : 6:1, 14:1-4, car Dieu ne cesse d'espérer le retour de son peuple aimé. II croit que c'est encore possible (5:15.)



Le premier janvier 2013 : Sainte Marie, Mère de Dieu



       C'est avec la Fête de sainte Marie mère de Dieu, que débute cette nouvelle année 2013. Ce n'est sans doute pas sans raison, puisque Marie, comme l'étoile de la Mer, illumine les croyants vers le nouveau né ! (Regarde l'étoile, dit saint Bernard)

       Le Pape Pie XI, pour commémorer le quinzième centenaire du Concile d'Ephèse (431) avait institué cette fête dans la liturgie romaine, et c'est le 11 octobre 1962, mémoire de Marie Mère de Dieu, que le Pape Jean XXIII avait ouvert le 2ème Concile du Vatican, afin de le placer sous la protection de la Mère de Dieu.

         Marie est Mère, tout en restant Vierge. Ce sont là deux aspects particuliers du rôle de la femme à la lumière de la révélation divine. Marie est Vierge, elle est en même temps Mère.

       C'est un aspect qui paraissait difficile à entendre à Marie lors de la visite de l'ange Gabriel au jour de l'Annonciation ! «Comment cela va-t-il se faire puisque je suis vierge!» Ce n'est pas le doute qui parle en Marie, comme ce fut le cas pour Zacharie, c'est l'incompréhension du mystère, et la modestie de celle qui n'avait pas d'abord compris que c'était elle cette Vierge annoncée par le prophète Isaïe! «Voici que la Vierge enfante, elle met au monde une Fils à qui l'on donnera le nom d'Emmanuel» Is 7.

       Marie avance ainsi dans son pèlerinage terrestre, éclairée par la lumière de la foi, tout comme chacun de nous. Elle a connu les nuits de la foi, avec la joie en plus de contempler de ses yeux le Mystère du Verbe fait chair! Aussi nous est-elle donnée en ce début d'année, qui a été proclamée par Benoît XVI «année de la foi», comme un modèle à imiter!


       De fait Marie est Mère, Mère de Dieu d'abord, et c'est là son plus beau titre. Cette vérité s'appuie sur la salutation d'Elisabeth, sa parente au jour de la Visitation. «Mais comment la Mère de mon Seigneur vient jusqu'à moi!» C'est un fait affirmé dès les débuts de l'Église avant même la proclamation du dogme! Saint Ignace le Martyr affirme déjà que «c'est Marie qui a engendré Dieu» et Tertullien dit: «que c'est de Marie que Dieu est né !» Au concile d'Ephèse, l'Église définit la maternité divine de Marie face à l'hérésie du Patriarche Nestorius. «C'est elle qui, par un enfantement admirable, donna le jour au Christ notre Seigneur... ce fut elle qui le présenta nouveau né aux premiers d'entre les juifs les bergers, éclairés dans la lumière de Dieu par les Anges». En 1996, le Bienheureux Pape Jean Paul II invitait les jeunes du monde entier à répondre à la question : «Maître, où demeures-tu ?» et Jésus répondait à ses premiers disciples : «Venez et voyez». En ce début d'année, nous voyons qu'il demeure dans les bras de Marie! Marie a accepté l'enfant que le Seigneur lui confiait. Marie a participé au grand mystère de la génération du Fils de Dieu, mais on peut dire, selon l'enseignement du Concile, qu'elle le fait spirituellement pour chacun de ses enfants!(lg8)

       En enfantant, «chaque femme participe au mystère d'un homme qui a une vocation immortelle, celle d'aimer et de louer Dieu» J.P.II. Chaque femme participe au grand mystère de la génération éternelle, et paie le prix de l'engendrement, d'où la dette de l'homme à son égard. C'est la raison pour laquelle la femme est plus capable d'attention à la personne concrète. Cela est développé par sa maternité!

       «La femme sur le point d'accoucher s'attriste» (Jn 1, 16) «mais elle ne se souvient plus de ses douleurs dans la joie qu'un homme soit venu au monde.»

       En engendrant Jésus, Marie engendre son Corps qui est l'Église. Cela est affirmé explicitement dans la constitution Lumen Gentium. Puisque c'est elle qui nous engendre et nous nourrit dans l'ordre de la vie spirituelle! Saint Alphonse de Liguori nous dit que «Marie, comme une mère, veille sur tous, et son attention se porte sur chaque humain. Et si nos yeux sont retenus en sorte que nous ne la voyons pas, Marie réside cependant au milieu de nous, par une présence d'amour, en se manifestant de mille manières. C'est pourquoi nous croyons que la Mère de Dieu circule parmi nous !» Saint Louis Grignon de Montfort nous dit que «Toutes les grâces désormais passent par ses mains virginales, et il ne reste plus aux saints du Ciel qu'à prier Marie pour nous obtenir d'eux les grâces que nous leur demandons». Marie disait un jour à sainte Brigitte de Suède «Voici mes yeux, ils sont pleins de la plus tendre miséricorde. Je puis les incliner à mon gré, et sauver tous ceux qui m'invoquent!» A la rue du Bac en 1830, s'adressant à sainte Catherine Labouré, elle lui dit «Venez au pied de cet autel, là, les grâces seront répandues sur toutes les personnes qui les demanderont avec confiance et ferveur. Elles seront répandues sur les grands et sur les petits». Enfin dans le livre des Heures : Alfred de Rielvaux, un cistercien de la prière heure, dit «Marie n'est-elle pas notre mère à nous aussi ! C'est par elle que nous sommes nés, non pas à ce monde, mais à Dieu!» Marie est ainsi pour nous un modèle à imiter «Elle retenait tous les événements de la vie de Jésus, et elle les méditait dans son cœur». C'est là, l'invitation de ce début d'année. Dans sa vie de disciple de Jésus, elle offrira, elle priera, et elle deviendra pour nous Maîtresse de vie spirituelle, intervenant mieux que Judith en faveur de son peuple! Marie sera ainsi associée à l'offrande de Jésus, comme nous le chanterons au jour de sa compassion! Ou encore, comme le chante encore Sainte Thérèse de Lisieux dans son beau Poème «O Marie, Pourquoi je t'aime!» Pour terminer, citons le Pape Pie XII : «Ce n'est ni par la force, ni par les armes, ni encore par la puissance humaine que nous pouvons guérir les maux de la société, mais par le secours divin obtenu par le rosaire de Marie». Aussi n'hésitez pas à nous rejoindre chaque premier samedi du mois à 14H30 pour honorer Marie devant sa statue de Notre Dame du Fenouillet dans l'Église : Nous vous y attendons



ANNONCES DE LA PAROISSE


LES CELEBRATIONS DE NOEL

Les confessions

Samedi 22 décembre

de 10H00 à 11H00 à La Crau
de 14H00 à 14H30 à La Moutonne

Les messes

Lundi 24 décembre à 18H00
à 21H00
Messe des Familles pour les enfants.
Messe à La Crau
Mardi 25 décembre à 09H15
à10H30
Messe de Noël à La Moutonne
Messe de Noël à La Crau
Le samedi 29 décembre
et le dimanche 30 décembre
Notre ami le Père Pierre Hoan viendra célébrer à la Crau, merci à lui.

Nos Joies

Ont reçu le sacrement de Baptême :
Amandine Macia - Emmy Leborgne - Eden Giaccobazi - Ysé Michaud.

Se sont donnés le sacrement de mariage :
Thierry Macia et Géraldine Vignal - Jean David Esparon et Yolande Koutiti.

Nos peines

Nous ont quittés :
Pierre Libourel- Pierre Valeriani - Marie Bertelotti - Paul Borgia - Lucien Marchal - Jacques Oribe - Joachina Garcia - Antonine Curnier - Jacqueline Bouveret - Andrée Chapman - Marius Gravéa - Marcel Matteucci - Mireille Fromentin - Andrée Devedu - Christine Lefebvre - Jean Claude Dessaint - Victor Barero.
R.I.P

Le Concert du 25 Novembre

Avec Marcelo Tamayo et Murielle Geoffroy, les sœurs du Cannet des Maures et les Pères du Luc nous ont donné un magnifique concert qui évoquait la Patagonie. Ce fut aussi l'occasion d'entendre la Missa Criolla : Bravo aux artistes et merci à Colette Menteur, l'organisatrice au profit de Caritas de Monte Coman en Argentine.


Rencontre des Ateliers de Notre-Dame à la Salle saint Martin, le 28 Octobre :

Bravo aux jeunes de l'aumônerie qui nous ont donné le spectacle avec les consacrées de Palavra Viva. 90 personnes participaient à cette belle rencontre de la Fête Paroissiale. Les ateliers ont également commencé leur partage ciné, prochain débat sur le film «des dieux et des hommes» le dimanche 22 décembre à 17H : Salle saint Martin , entrée libre et gratuite.


Sorties des Ateliers à Cotignac

Chaque mois, une sortie est prévue dans un des sanctuaires de la Région, ici sur la photo à Cotignac. Pour s'inscrire s'adresser au secrétariat le mercredi et le vendredi de 15H à 17H. Retenez également le club de marche animé par Serge Ginester le lundi de 14H à 17H. Lors de notre dernière réunion au Presbytère, il a été programmé un voyage en Italie du 15 au 31 Juillet. Nous visiterons Assise et San Giovanni Rotondo, la patrie de saint Padre Pio. Retenez également la date de notre galette des rois le dimanche 27 janvier à 15H, au prix de 5 Euros.



   Retour