Retour
L'ÉCHO DU FENOUILLET
Bulletin paroissial N°10 - décembre 2011
LA CRAU-LA MOUTONNE

 
NOËL 2011
PAIX ET JOIE


Trimestriel
Abonnement annuel : 6,50 €
Père Samson,
1 impasse de la Panouche
83260 LA CRAU
tel : 0494 667 324


PAIX ET JOIE


       A la Fête païenne consacrée à Rome à célébrer le soleil (Natalis Solis Invicti), La Rome chrétienne a substitué la Solennité de la Naissance de Jésus (Soleil de justice), signe de lumière et de joie, de vigueur et de vie. Parmi tous les prophètes, c'est le prophète Isaïe qui, le mieux, a annoncé l'aurore de ce Soleil divin. Les hommes avaient scruté les écritures pour connaître en quel temps et sous quel signe apparaîtrait le Messie. Or, c'est sous le signe de la lumière qu'il nous est révélé en cette nuit de Noël : C'est lui la Lumière du monde, lui qui nous invite à nous laisser éclairer par sa doctrine, et à nous réchauffer à son amour.

         En venant en ce monde, Jésus apporte avec lui la paix et la joie: Ce Règne de Dieu, qui est en ébauche, jouira un jour d'une paix absolue. Les armes auront alors disparu. Ce sera vraiment la «Paix pour les hommes de bonne volonté».

       Paix : c'est aussi le Message lors de son entrée dans le monde, ce sera plus tard celui de son départ de ce monde. «Je vous laisse ma paix, ma Paix je vous la donne»(Jn14,27). Aujourd'hui à Noël, c'est le Dieu fort, l'Admirable, le Prince de la paix qui nous est donné». Ce Dieu qui nous invite à devenir ses disciples, à entrer dans son combat libérateur contre toutes les formes d'oppression qui nous entourent !

       Ce monde, nous en somme convaincus, est une arène. Aujourd'hui, l'Église lutte et se compromet pour la défense des droits de l'homme, pour la construction de la civilisation de l'amour, dans le respect de la vie à tous ses niveaux! Pour ce combat, elle n'a, pour Prince et Chef, qu'un enfant ! Devenir ses disciples, c'est vouloir lui ressembler. Vivre en enfant de Dieu, c'est aimer sa petitesse et sa pauvreté, et surtout chercher à ne pas grandir! Cette enfance spirituelle appelle à une totale dépendance envers l'action de Dieu, lui notre Père, à qui rien n'est impossible.

       «Il faut qu'il grandisse et que moi je diminue» dira Jean Baptiste, son témoin ! Tel est le beau programme de vie que nous laisse ce temps de Noël! A nous maintenant d'en vivre!

Bon Noël à tous !
Père Samson



EN VUE DES ÉLECTIONS



Regard Ecclésial sur la Politique
         Le 22 novembre dernier, 35 personnes d'horizon politiques divers, se sont retrouvées à la salle saint Martin, au presbytère, pour suivre une conférence animée par Cyril Brun, directeur de l'Observatoire politique du Diocèse de Toulon! Le thème était «regard ecclésial sur la politique». Sujet brûlant s'il en est, en cette veille d'élections présidentielles ! Aussi rappelons-nous quelques principes de base :

       L'Église, en raison de sa charge et de sa compétence, ne se confond d'aucune manière avec la communauté politique, car elle n'est liée à aucun système politique … La communauté politique et l'Église sont indépendantes l'une de l'autre (G.S 76)! Dans une société qui veut respecter les droits de l'homme, on comprend mieux la volonté du Seigneur «Rendez à César ce qui est à César, et à Dieu ce qui est à Dieu !»

       le catéchisme de l'Église catholique enseigne que «ceux qui exercent l'autorité doivent le faire comme un service, en respectant les droits fondamentaux de la personne humaine» (CTC 2237), «en particulier le droit et à la vie, et à la liberté religieuse. D'un autre côté, les citoyens doivent être soumis aux magistrats et aux autorités, pratiquer l'obéissance» (Tite 1,7), en ce qui n'est pas, bien sûr, contraire à sa conscience.

       Aussi, en cette veille d'élections, les Évêques de France viennent de publier un document, le 4 octobre dernier à Lourdes, et qui part de la crise que nous traversons. Ils retiennent d'abord trois facteurs de transformation qui, aujourd'hui, conditionnent notre société !        Dans ce document de base, les Évêques appellent donc les chrétiens à voter. Avec le pape, ils nous invitent à reconsidérer notre manière de vivre, en privilégiant l'être plus que l'avoir.

       Pour ce faire, ils nous donnent des éléments de discernement pour le choix d'un candidat : la défense de la famille et de la vie sont pour eux des éléments non négociables à tout chrétien. Ensuite est souligné l'appel à la liberté et à la responsabilité des parents en matière d'éducation, qui doit passer par l'apprentissage de la liberté de conscience et celle de la liberté religieuse. Aujourd'hui, «depuis le 11 septembre 2001, il y a eu une prise de conscience que le religieux n'est pas seulement patrimonial, mais qu'il a un prolongement civique!» remarque l'intellectuel français Régis Debray.

       Les autres points chauds soulignés par les Évêques et qui doivent être pris en compte dans l'urne, sont, entre autres, le problème des banlieues et des cités, le respect de l'environnement car : «l'écologie doit être humaine», rappelait Benoît XVI. (il y a aujourd'hui psychose engendrée par les marées noires, et surtout le problème de l'énergie nucléaire avec Tchernobyl et Fukushima !) Un autre point particulièrement chaud dans nos régions, c'est la régulation des phénomènes migratoires, qui doivent se faire dans la prudence et non dans l'anarchie.

       Voilà autant de points qui, avec l'Europe, l'économie et les nouvelles solidarités, la prise en compte des personnes handicapées, seront déterminants dans le choix d'un candidat ! C'est donc un document qui est à lire, et que vous pouvez consulter sur le site web des Évêques de France www.cef.fr

Bon vote !



LE XVIème SIÈCLE EST SANS AUCUN DOUTE, LE SIÈCLE DE LA RUPTURE.
A l'IMAGE DU NOTRE, IL CONNUT DE GRANDES FRACTURES


       Un siècle qui se caractérise par une période d'activités nouvelles, littéraires et artistiques, en opposition avec la scholastique moyenâgeuse et la vision traditionnelle du monde. C'est le siècle de la vie qui renaît des cendres de la guerre de 100 ans, et du pessimisme engendré par les épidémies de la peste noire. Un siècle de liberté sans contredit, voir même d'exubérance. Un siècle qui respire de nouveaux horizons, qui retrouve la beauté à ses sources, et qui découvre le Nouveau Monde.

       Est-ce le grand siècle de l'Europe, comme le dit Taine. En tout cas, c'est celui d'un tournant, d'une prise de conscience où la vie est exaltée à son paroxysme.


Les reliques de la crèche à Sainte Marie Majeure, à Rome
         Et cela se fait d'abord au point de vue littéraire, grâce à l'humanisme, cet idéal de sagesse et de philosophie qu'incarnaient à leur manière et dans ses débuts Clément Marot, et surtout le génie fantasque de Rabelais, tout pétri de savoir antique et de la culture de son temps. Ce besoin de tout savoir, de tout expliquer produit, dans les chefs-d'œuvre de Gargantua et Pantagruel, un acte de foi dans la Nature humaine, et reflète les mœurs nouvelles de l'homme et de la Renaissance. Le goût de la vie, de la douceur, du confort, s'expriment ensuite par l'école de la pléiade, surtout par le poète des odes et des amours que fut Ronsard. Et ce lyrisme devient plus intérieur, plus médiatique en Montaigne dont le projet est de décrire la nature humaine dans ce qu'elle a de plus intime et de plus personnel. La Renaissance est marquée tout autant par une exaltation religieuse intense. La liberté humaine confrontée au dogme d'une église en crise, cherche à s'émanciper et provoque le mouvement réformateur de Luther et Calvin. Le foisonnement de toutes ces idées nouvelles et l'invention de l'imprimerie sont à l'origine d'un vaste bouillonnement de culture religieuse d'où surgissent çà et là des visions différentes du monde et de la morale. Erasme et saint Thomas More incarnent l'idéal de l'homme moderne, mais demeurent attachés, heureusement, aux grands courants traditionnels de l'Église Romaine.

       Le prodigieux essor de l'art pictural est à son tour l'un des autres aspects du renouveau européen. Qu'il suffise de penser à Michel Ange, avec la Chapelle Sixtine, au Greco ou à Léonard de Vinci, aux mécénats qu'exercèrent les princes de l'Europe, et en particulier François Ier. La construction des châteaux de la Loire, tous décorés et modelés dans cette mouvance artistique, illustrent ce moment admirable que fut le siècle de la Renaissance.

       L'aventure, la découverte du Nouveau Monde avec Cortès, Magellan, Vasco de Gama, ont aussi suscité des projets enthousiastes et développé l'aventure, des techniques et des sciences nouvelles. Enfin, l'utilisation de l'arme à feu a changé à son tour le destin des peuples. Bref, la Renaissance fut le siècle d'une certaine harmonie où l'homme eut conscience de son esprit inventif et créateur. Ce fut le siècle du risque, et qui prépara avec les intuitions de Galilée de Copernic, l'image de l'homme moderne.





ANNONCES PAROISSIALES


Nos Joies

 

L'Ordination de Pierre Huan le samedi 17 décembre à Saint Vincent de Paul à Toulon ! Pierre avait été nommé une année sur la paroisse, en insertion pastorale en 2009. Félicitations à lui, il nous avait piloté lors de notre pèlerinage à Lourdes en 2010. Ordonné par Monseigneur Rey, de nombreux paroissiens de La Crau avaient fait le déplacement pour l'entourer !
 

Joie aussi avec la soirée Kerigma : Mireille, de la communauté Palavra Viva, nous a donné un très bel enseignement sur l'amour de Dieu. A cette chaleureuse rencontre, on remarquait la présence de mamans du catéchisme. Un bel effort !

Ont reçu le sacrement de Baptême :

Marceau MORVAN–CHIOZZA, Anaïs MOYROU, Roxanne LEQUIEN, Clément DELGADO, Nicolas DERRIEN.

Nos peines

Martine LAKSINE, Joseph BORGETTO, Claude MICHEL, Pierre ROSSI, Flora FRANCISCO, Joséphine BARLET, Daniel FERRON, Robert PONS, André LOCATELLI, Anna ROSANO, Andrée ARNAUDO, Janvier FESTINO, Simone MAUER, Camille PELLEGRINI, Josette BOUDARD, Marie DELUCIS.
R.I.P

A retenir :

Pour les Messes de Noël :
la messe des enfants le samedi 24 décembre à 18H00
la messe de la Nuit de Noël à 21H00
La messe du jour : 09H15 à La Moutonne – 10H30 à La Crau
Pour les confessions :
mercredi à 20H30 : Célébration pénitentielle avec le père Manassero
samedi 10H30 à La Crau - 14H30 à La Moutonne

   Retour